Canon: Des soucis de sécurité limitent le progrès de ‘BYOD’ au Maroc

Canon: Des soucis de sécurité limitent le progrès de ‘BYOD’ au Maroc



Le ‘BYOD’ n’est pas fait pour le Maroc. Plus exactement pour l’environnement des fonctionnements professionnels, entrepreneuriaux, administratifs, publics et privés. Le ‘BYOD’ abréviation de l’anglais ‘bring your own device’ (traduction libre: apportez vos appareils personnels) est une technique de gestion des organisations, qui a le vent en poupe dans le monde développé, et qui consiste, pour une entreprise par exemple, à encourager ses agents et collaborateurs,  à utiliser leur propres équipements personnels, Smartphones, ordinateur portable ou tablette électronique dans un contexte professionnel. Selon Canon, qui produit un rapport intitulé, ‘Office Insights 2016’ et dont les traits généraux sont cités par le portail web britannique, Europe&Middle East Outlook, le ‘BYOD’ a du mal à marcher au Maroc. Pour cause, des soucis d’ordres sécuritaires. Canon explique que le royaume, pourtant à la pointe en matière de développement des nouvelles techniques de gestion, dans la région MENA, partage cette difficulté, quant au BYOD, avec une autre star de la région, les Emirats. Par contre c’est en Arabie Saoudite que ce concept de ‘BYOD’ semble avoir trouvé des adeptes. C’est une difficulté d’ordre culturel. Le ‘BYOD’ faire peur parce qu'il pose des questions relatives à la sécurité de l'information et à la protection des données, ainsi que sociales et juridiques. Bref les entreprises ont besoin de faire entièrement confiance en leurs collaborateurs pour pouvoir permettre une telle flexibilité de fonctionnement. En échange, les entreprises dans les pays comme le Maroc, préfèrent l'approche dite, COPE (abréviation de l'anglais de ‘corporate owned, personally enabled’ (traduction libre: propriété de l'entreprise avec accès privé’. Cette approche permet très classiquement de contrôler et d'administrer les terminaux au sein de la politique informatique de l'entreprise.

La source : ici