CGTM | Déclaration

CGTM | Déclaration











CGTM - Les jeunes filles et garçons de la Marche Pacifique de la Jeunesse Mauritanienne (MPJM) ont entrepris une marche pacifique et légale à tous points de vue car étant prévue dans les lois fondamentales garanties par la Constitution mais également étant conformes à la règlementation en la matière, le dimanche 16 avril 2017 à Nouakchott.



Ces jeunes, unis dans la solidarité et dans leur composition qui reflète toute la diversité sociologique en Mauritanie, n’ont réclamé que des mesures concrètes pour améliorer leurs conditions d’existence et leur garantir un avenir moins sombre dans leur pays.



Ils ont su transcender toutes les voix des sirènes de la haine, de la division, de la provocation, de l’amalgame pour organiser une marche unitaire, pacifique et légale qui n’a certainement pas plu aux milieux de la haine ethnique et de l’exclusion.









Cela leur a valu d’être réprimés de manière sauvage et aveugle malgré le caractère non violent et pacifique de leur action. Par la suite, des arrestations ont été effectuées dans leur rang et qui ont été suivies de l’inculpation d’une dizaine parmi eux.



Cette situation de violation flagrante des libertés fondamentales dans notre pays et de tortures barbares à l’endroit des forces qui luttent pour l’amélioration de leurs conditions d’existence sous toutes ses formes, est inadmissible et intolérable. Les pouvoirs publics endossent entièrement la responsabilité de celle-ci.



La CGTM condamne avec la dernière énergie, cette répression sauvage et inhumaine par les forces de l’ordre sur les jeunes manifestants de MPJM et exprime son indignation grandissante devant cette escalade policière jamais égalée qui traduit une fascisation de l’espace public et une subordination des libertés individuelles et collectives des citoyens.



La CGTM exprime toute sa solidarité avec les jeunes de la Marche Pacifique de la Jeunesse Mauritanienne et leur assure son soutien indéfectible dans leur noble combat pour la dignité, la liberté, le bien être, l’emploi décent et le bonheur dans leur pays.



Nouakchott, le 18 avril 2017.



Le comité exécutif

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité





La source : ici