LA FIN DE LA SAISON TOTALEMENT CHAMBOULÉE - Un véritable désastre sans précédent

LA FIN DE LA SAISON TOTALEMENT CHAMBOULÉE - Un véritable désastre sans précédent

Aujourd'hui, il est vraiment trop tard pour essayer d'établir des constats sans fin car le mal qui ronge de partout notre football, continue de régner en maître absolu. Le nouveau report des demi-finales de la prochaine coupe d'Algérie aux dates des 20 et 24 juin, est venu s'ajouter aux énièmes programmations des quatre prochaines et ultimes journées de la Ligue 1 Mobilis, dont l'issue finale s'annonce comme un véritable parcours des plus aléatoires, et désormais «exposé» à tous les jeux de coulisses possibles et imaginables. Une fin de saison footballistique 2016-2017 en cours, qui aura surtout atteint le seuil de l'intolérable, tant la gestion actuelle du championnat et de l'épreuve populaire, a totalement plongé notre sport roi dans le pire des scénarios, rarement égalé par le passé. Pour preuve, le feuilleton sans fin au sujet des demi-finales CRB-USMBA, et notamment MCA-ESS, a donné lieu à un spectacle «inqualifiable», et qui reflète fidèlement le véritable fond atteint aujourd'hui par le football algérien.Grande mascarade autour de la domiciliation des demi-finales de la coupe d'AlgériePis encore, les dangers du «régionalisme» capables de diviser les Algériens, guettent aujourd'hui la moindre faille pour plonger notre société dans la haine, et surtout cette division du foot national, tant la guerre des mots, et les très graves accusations, ont atteint des proportions très graves. Un pourrissement total de la sphère footballistique, à tous ses nouveaux, et qui fait sérieusement craindre le pire. A ce titre, la programmation ce week-end, plus exactement ce vendredi, du match retard de la 26e journée CSC-MCA, en lieux et place de la demi-finale MCA-ESS, initialement fixée au 19 de ce mois, a vu le refus catégorique des Constantinois de jouer leur rencontre «reprogrammée» en dernière minute dans 48h au stade Benabdelmalek. Les Clubistes préfèrent par contre accueillir le Doyen samedi prochain. S'agissant du match JSK-RCR, initialement prévu pour mardi prochain, 23 mai, cette rencontre qualifiée à juste titre de capitale pour le maintien, tant pour le ténor kabyle qu'aux yeux du Rapid de l'Ouest, se déroulera finalement ce samedi à Tizi Ouzou, au même titre que les matchs de la 27ème journée, sauf les rencontres NAHD-USMA, MCA-CRB et USMH-CSC. Et si les nouvelles modifications publiées par la LFP sur son site relèvent une fois de plus du déjà-vu, et sont devenues tellement monnaie courante qu'il est fort possible que d'autres changements de dernière minute sont à prévoir, il n'en demeure pas moins que la mascarade en cours a complètement «tué» la crédibilité du championnat actuellement en cours en Ligue 1 Mobilis.Le CAB et le CSC prêts à rejoindre le retrait de l'ESSDe plus, samedi prochain, il est clairement acquis d'avance que le RC Relizane ne peut absolument rien «espérer» à Tizi Ouzou face à la JS Kabylie dont le sort actuel en Ligue 1 Mobilis n'a pas laissé «indifférent» le ministre en personne, actuellement en charge de la jeunesse et des sports.El Hadi Ould Ali qui avait effectué une visite de travail à Relizane, il y a de cela un mois déjà et avait fait la promesse aux responsables actuels du RCR, de doter très rapidement le stade Tahar Zouggari de projecteurs qui n'ont malheureusement jamais encore vu le jour, et cela afin de permettre au Rapid d'accueillir ses prochains adversaires en nocturne, durant le prochain Ramadhan. Tout cela a eu pour conséquence néfaste de plonger davantage tous les Relizanais dans le dépit total, venu s'ajouter désormais au profond sentiment d'injustice qui avait frappé les Lions de la Mina, dès l'entame du championnat. Dès lors, le RC Relizane semble être aujourd'hui le véritable bouc émissaire d'une mascarade sans fin, et devant laquelle plus personne n'est dupe. Les Batnéens du CAB n'ont-ils pas encore rappelé à leur retrait et à un championnat «à blanc», en se joignant avant-hier à une réunion qui s'était déroulée à Constantine, entre plusieurs clubs de l'Est des Ligues 1 et 2, à leur tête l'ESS et le CSC, en guise de réponse devant tout ce qui se «trame» actuellement? Et quand bien même El Hadi Ould Ali déplore aujourd'hui la situation du MO Béjaïa, que doivent penser aussi les dirigeants de la JSMB, au terme de cette saison qui fera sans doute date dans les annales de notre sport-roi?L'image du football national ternie davantageAujourd'hui, il est vraiment trop tard pour essayer d'établir des constats sans fin car le mal qui ronge de partout notre football, continue de régner en maître absolu. Et tant que certains «dirigeants» bien connus de tous, perdureront avec la bénédiction de certains «cercles» bien placés, le désastre en cours ira jusqu'au bout de cette saison 2016-2017, synonyme de véritable échec national. Enfin, lorsque le nouveau sélectionneur des Verts, en l'occurrence l'Espagnol Alcaraz, prétend que la qualification de l'EN au Mondial 2018 est toujours possible, il y a de quoi se demander sérieusement si ce technicien fraîchement arrivé en Algérie du pays de Don Quichotte, réalise vraiment dans quelle «situation» il vient de prendre à son tour les rênes de notre sélection nationale?Comme quoi, notre football semble être condamné à réaliser d'autres «miracles», auxquels certains dirigeants, et autres nouveaux responsables du foot algérien veulent y croire à tout prix. Quel désastre en cours, et certainement «sans fin»!

La source : ici